Florent et Lyon

notice rédigée par Paolo Di Luca


(A) la prose

- auteur: anonyme

- dédicataire: non mentionné

- datation: ante 1500 (editio princeps)

- Doutrepont 1939, pp. 176-183

- manuscrits: Florent et Lyon s’est conservé uniquement dans des imprimés. Editio princeps:

Lyon et Florent, Lyon, Martin Havard, 1500

- organisation du texte

Dans l’editio princeps, le texte est organisé en 44 chapitres (45, si l’on ajoute le premier, qui n’a pas de titre), introduits par des titres-résumés; il est précédé d’un prologue.

La mise en prose est conçue comme une adaptation presque littérale d’Octavian: non seulement l’intrigue est suivie fidèlement, mais plusieurs vers / hémistiches / syntagmes de la source sont conservés. Seul le début du roman en vers, décrivant le lignage et le couronnement de Dagobert, a été omis, tandis que le dernier chapitre de la prose, «Comment Florent fut couronné roy d’Angleterre», a été ajouté par le dérimeur; il traite du couronnement de Florent, devenu roi d’Angleterre et, très brièvement, de la naissance et du règne de son héritier, appelé Guillaume.


(B) la source 

Octavian, 5371 vers octosyllabiques à rimes plates.

 


(C) histoire de la prose

Les éditions du XVIe siècle donnent à peu près le même texte, organisé en 45 chapitres (le premier chapitre, sans titre dans l’editio princeps, est intitulé maintenant: «Comme l’empereur Octovien et sa femme estoient mout desconfortez de n’avoir nulz enfans. Et comme aprés l’emperiere conceut deux filz, Florent et Lyon»); le titre de la prose est modifié en Florent et Lyon.

(1) Lyon, Olivier Arnoullet, 1526

(2) Paris, Alain Lotrian [ca 1530-1540]

(3) Lyon, Olivier Arnoullet, 1532

(4) Paris, Alain Lotrian [ca 1540]

(5) Paris, Jean Bonfons, s.d. [1543-1566]

(6) Paris, Nicolas Bonfons, s.d. [ca 1560]

(7) Paris, Nicolas Bonfons [1572-1618] (éd. différente de la précédente)

Trois éditions conservées du XVIIe siècle donnent à peu près le même texte; les éditions Costé organisent le récit en 43 chapitres: elles omettent le prologue et le dernier chapitre, consacré au couronnement de Florent; les deux derniers chapitres sont réunis:

- L’histoire de Florent et Lyon, enfans de l’Empereur de Rome. Ensemble comme l’empereur fist allumer un grand feu, auquel il fist mener l’Emperiere et ses deux enfans pour brusler, Rouen, Loys Costé, s.d. [ca 1600 (Friderichs-Berg 1990, p. 166)]

- L’histoire de Florent & Lyon enfans de l’empereur de Rome, Rouen, Pierre Mulot [ca 1600]

- Le Romant de Florent et Lyon, enfans de l'empereur de Rome, Troyes, Nicolas Oudot, 1626 et [ante 1636]

- L’histoire de Florent et Lyon, enfans de l’Empereur de Rome. Ensemble comme l’empereur fist allumer un grand feu, auquel il fist mener l’Emperiere et ses deux enfans pour brusler, Rouen, veuve de Loys Costé, s.d. [1633-1681] [Paris, BnF, Rés. Y2-668, numérisé dans Gallica]

traductions anciennes

Wilhelm Salzmann, Ein schone unnd kurtzweylige Hystori von dem Keyser Octaviano, seinem Weib und zweyn Sunen, vie die in das ellend verschickt, unnd wunderbarlich in Franckreycch bey dem frommen Kunig Dagoberto widerumb zusamen kommen sind. Neulich uss Frantzosischer sprach in Teutsch verdolmetscht, Strasbourg, Bartholomaus Gruninger, 1535 [ce texte a été à son tout traduit en yddish et adapté en polonais et russe].

 


(D) bibliographie

(1) édition

X. von Ertzdorff und U. Seelbach, unter Mitarbeit von C. Wolf, Florent et Lyon. Wilhelm Salzmann: Kaiser Octavianus, Amsterdam, Rodopi 1993 [édition diplomatique du texte français (d’après l’editio princeps)et de la traduction allemande; l’apparat critique registre uniquement les coquilles corrigées dans les deux textes; les variantes du texte français par rapport à l’édition Arnoullet 1526 sont publiées en annexe].

Edition en cours de Paolo Di Luca.

(2) bibliographie critique

P. Streve 1884, Die Octavian-Sage, Erlangen, Junge

L. Gautier 1897, Bibliographie des chansons de geste, Paris, Welter, p. 103

R. Bossuat 1952, «Florent et Octavien, chanson de geste du XIVe siècle», in Romania, 73, pp. 289-331

Woledge 1954-1975, n. 56

W. Kosny 1967, Das deutsche Volksbuch vom Kaiser Octavian in Polen und Rußland, Thèse de doctorat, Freie Universitat, Berlin

R. P. Smith Jr. 1969, A Study of the Old French Romance of Octavian,Ph.D Dissertation, University of Pennsylvania, Philadelphia

T. Friderichs-Berg 1990, Die ‘Historie von dem Kaiser Octaviano’. Überlieferungsgeschichtliche Studien zu den Druckausgaben eines Prosaromans des 16. Jahrhunderts und seiner jiddischen Bearbeitung aus dem Jahre 1580, Hamburg, Buske

W. Kosny 1994, «Vom Kaiser Otto zur Lowin, die einen Zarensohn aufzog», in Die Romane von dem Ritter mit dem Löwen, Amsterdam – Atlanta, Rodopi, pp. 493-511

M.-D. Leclerc 2000, «A la recherche du livre perdu: identification de quelques bois gravés dans la Bibliothèque bleue de Troyes», in La Bibliothèque Bleue et les littératures de colportage, Paris – Troyes, Ecole des chartes – La Maison du Boulanger, pp. 109-130

C. Thiry 2008, «Les Mises en prose épiques», in Cinquante ans d’études épiques. Actes du Colloque anniversaire de la Société Rencesvals (Liège, 19-20 août 2005), Genève, Droz, 2008, pp. 353-364 (p. 363)

Suard 2011, p. 346

S. Cappello 2014, «Le passage à l’imprimé des mises en prose de romans. Giglan et Guillaume de Palerne ‘a l’enseigne de l’escu de France’», in Pour un nouveau répertoire des 'mises en prose'. Romans, chansons de geste, autres genres , Paris, Classiques Garnier, pp. 69-84

S. Cappello, fiche Florent et Lyon sur la base ELR (en ligne)

P. Di Luca 2016, «Pour une première approche de Florent et Lyon. Source, histoire éditoriale et morphologie de la mise en prose », in Le Roman français dans les premiers imprimés, Paris, Classiques Garnier, pp. 59-79

M. Marchal 2019, «La tradition orale dans Florent et Lyon,translation de ryme en prose du roman d’Octavian», in Uns clers ait dit que chanson en ferait, Mélanges de langue, d’histoire et de littérature offerts a Jean-Charles Herbin, Presses Universitaires de Valenciennes, pp. 481-490

M. Marchal 2020, «Réflexions sur le remaniement d’une chanson de geste connu uniquement par des imprimés. Le cas de Florent et Lyon, mise en prose d’Othevien», in Les Lettres médiévales à l’aube de l’ère typographique, Paris, Classiques Garnier, pp. 307-320