Roman de la Rose moralisé de Jean Molinet

  • Stampa

notice rédigée par Jean Devaux


(A) la prose

- auteur: Jean Molinet (1435-1507)

- dédicataire: Philippe de Clèves

- datation: 1499-1500

- Doutrepont 1939, p. 394

- manuscrit de dédicace: La Haye, KB, ms 128-C-5

- editio princeps:Paris, Antoine Vérard, s.d.

- organisation du texte

Incipit du manuscrit de La Haye: «Au tresnoble co(m)mandement // et pour accomplir le bon // plaisir de Jllustre prince // et mon tresredoubte // seigneur./ Monseigneur Philippe // de cleves./ Seigneur de Ravestain // fut ce Romant de la Rose mora= // liset et translate de rime en // prose. ou sont comprins le prolo= // gue./ Cent et vij. chapitres re= // duis par sens moral de fole a= // mour vicieuse a divine amour // vertueuse». La table des matières est suivie d’un prologue où l’auteur s’explique amplement (ff. 1r-4r) sur la nature de son projet, qu’il s’agisse de son travail de mise en prose ou de l’exégèse moralisante qu’il juge utile d’ajouter au texte original: «j’emploiray touttes mes forces a l’avanchement de la queste amoureuse et au reboutement des maudis envieulx, suppliant que, de vostre grace, il me soit pardonné se generalement je ne metz en oeuvre tous les propres termes que je trouveray en la masse, car, puis le tempz que le Romant fu premier compilé, nostre langaige est fort agensy, fort mignon et renouvelé. Je ne voeul amenrir les sentences ne les commuer, mais entrelacheray aleffois aucunes dictions modernes, leissant les aultres en leur entier se trop rudes ne sont ou hors d’usage. Et affin que je ne perde le fourment de ma labeur et que la farine qui en sera molute puist avoir fleur salutaire, j’ay intencion, se Dieu me donne la grace, de tourner et convertir soubz mes rudes meules le vicieux au virtueux, le corporel a l’espirituel, la mondanité en divinité et souverainement de le moralisier» (f. 3v).

Le texte du Roman de la Rose est morcelé en 107 chapitres, d’ampleur inégale, qui comportent chacun deux sections nettement différenciées: l’écrivain se borne tout d’abord à «translater» le poème du XIIIe siècle et se livre dans un second temps à un commentaire édifiant, clairement dissocié du texte de la mise en prose par le titre de «moralité», ajouté à l’encre rouge par le rubricateur. Ainsi le remanieur satisfait-il pleinement à sa tâche de moraliste sans attenter pour autant à la lettre de son modèle, qu’il dérime avec une remarquable fidélité, restituant en moyenne 90% du texte-source. Explicit du manuscrit de La Haye: «Le translateur // Vrais champions damours plus fors que fer // qui triu(m)pher./ querez en haulte tente // se leternel bouton volez trouver // pour vous sauuer./ pensez de bien aimer // et vous armer./ quant l’ennemi vous tempte // je vous presente./ et moustre et voye et sente // a double entente./ et touchant cest affaire // leissiez le mal se visez du bien faire // [intervalle de la hauteur de 4 lignes] L’an xv.c tournay molin au vent // et le conuent damours ouvri ma baille // chargiet de grain. sengrenay telement // que rudement./ a mon entendement // prins du fourment./ la fleur que je vous baille // Rues la paille./ aprez qui maint sot baille // a la happaille./ et loing du jardinet // Le mo(n)nier doibt auoir son molin net».

 


(B) la source

Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Le Roman de la Rose (1230-1270), 21750 octosyllabes à rimes plates

 


(C) histoire de la prose

Le Roman de la Rose moralisé est par ailleurs conservé dans deux éditions et un manuscrit du XVIe siècle, qui procèdent tous trois de l’édition d’Antoine Vérard:

(1) Lyon, Guillaume Balsarin, 1503

(2) Paris, Veuve Michel Le Noir, 1521

(3) manuscrit Paris, BnF, fr. 24393 (numérisé dans Gallica)

 


(D) bibliographie 

(1) éditions

R.N. Andes, Jean Molinet, Le Romant de la Rose moralisé. A Critical Edition with Notes, Variants, and Glossary, Thèse de doctorat en philologie romane de l’University of North Carolina (dactylographiée), Chapel Hill, 1948 [d’après l’édition Vérard]

M. Deconinck, Jean Molinet, Le Roman de la Rose moralisé. Edition de la dédicace, de la table, du prologue et des chapitres I-IV, d’après le ms. La Haye, Bibl. roy. 128 C 5, Mémoire de licence en philologie romane de la Katholieke Universiteit te Leuven, 1972-1973 [exemplaire dactylographié conservé à la Centrale Bibliotheek de la KUL).

J. Devaux, Jean Molinet, Le Roman de la Rose moralisé. Introduction, édition critique de la table, du prologue et des chapitres I à LIII, 4 vol., Habilitation à diriger des recherches (inédite) de l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III, 2008

J. Devaux, Jean Molinet, Le Roman de la Rose moralisé, 2 vol., Paris, Champion (en préparation)

(2) bibliographie critique

Abbé C.-P. Goujet 1745, Bibliothèque françoise, ou Histoire de la littérature françoise, Paris, Pierre-Jean Mariette, Hyppolitte-Louis Guérin, IX, pp. 60-63

F.W. Bourdillon 1906, The Early Editions of the Roman de la Rose, London, Bibliographical Society [Genève, Slatkine, 1974], pp. 33-34, 64-68, 83-86, 138-143, 160-165, 174-186, 193-201

N. Dupire 1932, Jean Molinet. La vie – Les œuvres, Paris, Droz, pp. 71-101

Woledge 1954-1975, n. 90

R. Tuve 1966, Allegorical Imagery. Some Medieval Books and their Posterity, PrincetonUniversity Press, pp. 237-245

M. Luria 1982, «A Sixteenth-Century Gloss on the Roman de la Rose», in Mediaeval Studies, 44, pp. 333-370 (pp. 336-340)

C.J. Brown 1995, Poets, Patrons, and Printers. Crisis of Authority in Late Medieval France, Ithaca – London, Cornell University Press, pp. 78, 117, 123-129

H. Campangne 1996, Mythologie et rhétorique aux XVe et XVIe siècles en France, Paris, Champion, pp. 112-115

M. Randall 1996, Building Resemblance. Analogical Imagery in the Early French Renaissance, Baltimore – London, JohnsHopkinsUniversity Press, pp. 13-39

D. Hult 1997, «La fortune du Roman de la Rose à l’époque de Clément Marot», in Clément Marot, Prince des poëtes françois (1496-1996), Paris, Champion, pp. 143-156

J. Devaux 1999, «Arras, terre de concorde: fortune littéraire d’un thème pacifiste», in Arras et la diplomatie européenne (XVe-XVIe siècles), Arras, Artois Presses Université, pp. 183-204 (pp. 198-204)

M. Randall 2001, «Poésie et religion au XVe siècle», in Poétiques de la Renaissance. Le modèle italien, le monde franco-bourguignon et leur héritage en France au XVIe siècle, Genève, Droz, pp. 238-257 (pp. 239-240, 243-245, 251-252)

J. Devaux 2004, «De l’amour profane à l’amour sacré: Jean Molinet et sa version moralisée du Roman de la Rose», in Image et mémoire du Hainaut médiéval, Presses universitaires de Valenciennes, pp. 21-32

C. Croft 2005, «Pygmalion and the Metamorphosis of Meaning in Jean Molinet’s Roman de la Rose moralisé», in French Studies, 59, pp. 453-466

J. Kem 2005, «Malebouche, Metaphors of Misreading, and the Querelle des femmes in Jean Molinet’s Roman de la Rose moralisé (1500)», in Fifteenth-Century Studies, 31, pp. 123-143

N.F. Regalado 2005, «Le Romant de la Rose moralisé de Jean Molinet. Alchimie d’une lecture méditative», in Mouvances et Jointures. Du manuscrit au texte médiéval, Orléans, Paradigme, pp. 97-116

J. Devaux 2005-2006, «L’art de la mise en prose à la cour de Bourgogne. Jean Molinet, dérimeur du Roman de la Rose», in Le Moyen Français, 57-58, pp. 87-104

P. Frieden 2005-2006, «La Rose et le Christ: lecture eucharistique du Romant de la Rose moralisé», in Le Moyen Français, 57-58, pp. 139-151

J. Devaux 2006a, «Pour plus fresche memoire: la fonction didactique de l’histoire dans le Roman de la Rose moralisé de Jean Molinet», in Le Moyen Age, 112, pp. 557-573

J. Devaux 2006b, «Tradition textuelle et technique de réécriture: le Roman de la Rose moralisé de Jean Molinet», in De la Rose. Texte, Image, Fortune, Louvain – Paris – Dudley, Peeters, pp. 377-391

P. Frieden 2006, «Le jeu des signatures dans l’œuvre de Jean Molinet», in L’écrit et le manuscrit à la fin du Moyen Age, Turnhout, Brepols, pp. 133-146 (pp. 142-145)

F. Pomel 2006, «Le Roman de la Rose comme voie de paradis. Transposition, parodie et moralisation de Guillaume de Lorris à Jean Molinet», in De la Rose. Texte, Image, Fortune, Louvain – Paris – Dudley, Peeters, pp. 355-376

J. Thibault Schaefer 2006, «Jean Molinet rhétoriqueur et le recyclage du Roman de la Rose», in De la Rose. Texte, Image, Fortune, Louvain – Paris – Dudley, Peeters, pp. 393-410

A. Combes 2011, «L’emprise du vers dans les mises en prose romanesques (XIIIe-XVe siècle)», in Le Moyen Age par le Moyen Age, même. Réception, relectures et réécritures des textes médiévaux dans la littérature française des XIVe et XVe siècles, Paris, Champion, pp. 115-140

J. Devaux 2012, «Grandeur et décadence de l’estat du clergiét: le témoignage du Roman de la Rose moralisé», in Moyen Âge, Livres et Patrimoines. Liber Amicorum Danielle Quéruel, Reims, EPURE, 2012 (édition révisée), pp. 91-102 [et in Le Moyen Age, 119/1, 2013, pp. 133-142)

P. Frieden 2012, «La morale enchâssée: le Cœur mangé dans le Romant de la Rose moralisé de Jean Molinet», in Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 23, pp. 85-99

A. Zayaruznaya 2012, «What Fortune can Do to a Minim», in Journal of the American Musicological Society, 65/2, pp. 313-381

M. Randall 2013, «Une autre Querelle ou la moralisation de Nature dans le Roman de la Rose moralisé», in Jean Molinet et son temps, Turnhout, Brepols, 2013, pp. 263-274