Meurvin

notice rédigée par Claude Roussel


(A) la prose

- auteur: anonyme

- dédicataire: non mentionné

- datation: ante 1540 (editio princeps)

Doutrepont 1939, pp. 160-161

- manuscrits: Meurvin n’est transmis que par des éditions imprimées. Editio princeps:Paris, Etienne Caveiller pour Pierre Sergent et Jean Longis, 1540

- organisation du texte

Le texte est dépourvu de prologue. Il est divisé en 63 chapitres annoncés par des rubriques. Le volume s'ouvre sur l'autorisation de publication.

Après la table des rubriques, le premier chapitre introduit directement la narration: «Cy commence l’hystoire de Meurvin et parle premierement de sa nativité et des dons a luy attribuez par les faees» (f. 1r-v).

A l'exception de la dernière phrase et de quelques formules banales, qui peuvent du reste provenir du modèle («Que vous ferois je long compte?», «Je m'en tairay pour cause de prolixité»), il n'y a aucune mention du travail du «translateur».

 


(B) la source

Il a probablement existé, dans le prolongement de la version remaniée d’Ogier en alexandrins, une chanson de geste consacrée à Meurvin. 

 


(C) histoire de la prose

 

Au XVIesiècle on connaît une édition de Nicolas Bonfons, Paris, s.d. [1586].

 

Aucune mention dans la Bibliothèque bleue.

- Bibliothèques du XVIIIe siècle

- Le volume de février 1778 de la Bibliothèque Universelle des Romans contient une analyse de Doon de Mayence (pp. 7-70), d’Ogier le Danois (pp. 71-167) et de Meurvin, fils d’Ogier (pp. 168-179).

La «Table alphabétique de la Bibliothèque universelle des romans depuis le premier juillet 1775 jusqu’au premier juillet 1780» (1780) mentionne comme source de l’histoire de Meurvin: «Histoire du preux Meurvin, fils d’Oger le Danois, lequel, par ses prouesses conquist Jerusalem, Babylone & plusieurs autres Royaumes sur les Infideles, imprimée à Paris, chez Bonfous (sic), in-4 sans date; aussi à Paris, 1539, in-4; & 1540, in-8».

- Comte de Tressan, Corps d’extraits de Romans de Chevalerie, II, Paris, Pissot, 1782: le volume regroupe Doolin de Mayence, Huon de Bordeaux et Guérin de Montglave. Le texte est repris dans les Œuvres choisies du comte de Tressan avec figures, VIII (plusieurs éditions: Paris, 1788, Evreux, 1796) et dans les Œuvres du comte de Tressan précédées d’une notice sur sa vie et ses ouvrages par M. Campenon de l’Académie française, III, Paris, 1822.

- traductions anciennes:

The most Famous and renowned Historie, of that woorthie and illustrous Knight Meruine, sonne to that rare and excellent Mirror of Princely prowesse, Oger the Dane, and one of that royall bond of vnmatchable knighthoode, the twelue peeres of France: Wherein is declared, his rare birth, and stranger bringing vp, with his most honorable conquest of Ierusalem, Babilon, and diuers other cities from the pagan infidels: with many other memorable accidents of wonderous consequence. By I. M. Gent. London, R. Blower and Val. Sims, 1612 [traduction anglaise par Gervase Markham, 1586?-1637].

 


(D) bibliographie 

(1) Aucune édition critique.

(2) bibliographie critique

F.W.V. Schmidt et F. de Roisin 1845, Les romans en prose des cycles de la Table ronde et de Charlemagne, Saint-Omer, Tumerel, pp. 145-146

L. Gautier 1892, Les Epopées françaises, 2e éd., II, Paris, Welter, 1892, p. 450

E. Roy 1928, «Les dates et les allusions historiques dans les chansons d’Ogier le Danois», in Mélanges de littérature et de linguistique offerts à M. Alfred Jeanroy, Paris, Droz [Genève, Slatkine, 1972], pp. 415-425

K. Togeby 1969, Ogier le Danois dans les littératures européennes, Copenhague, Munksgaard, p. 156

F. Suard 1979, Guillaume d’Orange. Etude du roman en prose, Paris, Champion, pp. 531, 543, 555, 569, 589, 592 (n. 8)

F. Suard 1984, «Meurvin et Mabrian, deux épigones de la Chevalerie Ogier de Dannemarche et de Renaut de Montauban», in Guillaume d’Orange and the Chanson de geste, Essays presented to Duncan McMillan, Reading University, pp. 151-166

N. Cazauran 1987a, «Duels judiciaires dans deux proses: le triomphe des parjures dans Ogier le Danois et Meurvin», in Romania, 108, pp. 79-96

N. Cazauran 1987b, «Les romans de chevalerie en France: entre 'exemple' et 'récréation'», in Le roman de chevalerie au temps de la Renaissance, Paris, Jean Touzot, pp. 29-47

Suard 2011, pp. 345-346

C. Roussel 2014,«Le système des personnages dans Meurvin», in La Geste de Doon de Mayence dans ses manuscrits et dans ses versions, Paris, Champion, pp. 201-215 

 

F. Suard 2017, «Les attestations arthuriennes dans les proses épiques», in Arthur après Arthur. La matière arthurienne tardive en dehors du roman arthurien (1270-1530), Presses Universitaires de Rennes, pp. 91-105

 

C. Roussel 2017, «Merveilleux et fantastique dans Meurvin», in Raconter en prose XIVe-XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, pp. 275-286